logo
  • fr
    • en

Golf et environnement

Un parcours de golf représente un environnement privilégié et un cadre naturel.

Tous les progrès de l’industrie ont été intégrés et adaptés à l’entretien des parcours et l’objectif prioritaire, aussi bien pour les responsables techniques que pour les exploitants, est de diminuer les « intrants », c’est-à-dire n’utiliser à bon escient que les produits autorisés pour la maintenance des gazons de sport.

Certains points méritent une attention particulière, principalement l’utilisation des engrais et la protection des gazons contre les parasites.

Les préoccupations de la population en matière d’environnement sont aussi celles des intendants et des responsables des golfs. Un parcours est un milieu sensible où la nature est omniprésente. La connaissance du milieu est le point de départ d’un entretien raisonné.

QU’EST-CE QUE LE GAZON

C’est une culture d’herbes, de graminées uniquement, dont les qualités permettent de créer un tapis qui répond à des exigences sportives. C’est ainsi que sur les golfs, on rencontre différentes espèces et différents tapis adaptés : des greens (moquette), des départs (résistance à l’usure) et des fairways. Il ne faut pas oublier que le gazon ne peut être de qualité, donc atteindre les objectifs fixés, que si le sol est de qualité. Avant d’entretenir le gazon, il faudra s’occuper d’entretenir le sol. Les graminées ont des qualités extraordinaires et vivent selon des cycles précis. A titre indicatif, dans un litre de sol exploré par les racines de pâturin des près, on a mesuré 122 000 racines lesquelles, mises bout à bout représentent 74 kms de racines ! En réalité, le gazon permet de maintenir une vie dans le sol.

GAZON ET ENGRAIS

La contamination éventuelle des eaux souterraines par les nitrates sur un golf est un problème soulevé périodiquement. Aucune démonstration n’a été faite à ce sujet et des recherches poussées ont été réalisées aux USA et au Japon. L’Agence Américaine de l’Environnement, réputée sévère pour ses contrôles, n’a jamais relevé de pollution par nitrate sur un parcours de golf, et ceci, malgré les 200 expertises réalisées au hasard dans les états américains.

Une fois encore, c’est le système racinaire du gazon qui agit comme un piège à nitrate. Le système fonctionne comme une éponge qui a la capacité d’absorber et de recycler les déchets. C’est la raison pour laquelle ont peut affirmer aussi que l’eau de surface est constamment épurée par le développement du gazon et qu’un couvert végétal dense de graminées est une mesure de protection de la qualité de l’eau et de l’érosion.

D’autre part, on utilise sur les golfs des engrais destinés à ne couvrir que les besoins du gazon avec le souci permanent de respecter des règles strictes. L’idéal serait un gazon sain qui ne pousserait pas !!!

Des règles culturales sont mise en place et l’utilisation d’engrais « gazon », à diffusion contrôlée, est une obligation pour tout professionnel de l’entretien.

Les intendants ont à leur disposition à l’heure actuelle des « outils » de fertilisation très efficace : les engrais retards, notamment, comportent des formulations qui libèrent lentement l’azote et permettent de programmer la distribution des éléments nutritifs sur plusieurs mois.

GAZON ET PESTICIDES

L’entretien d’un gazon correspond à une gestion intégrée des produits. Ceux-ci, fruits d’une recherche poussée, ne peuvent être utilisés qu’après de sévères contrôles. Seuls les produits homologués « gazon » sont utilisables dans l’entretien des golfs. D’autre part, un gazon sain, se développant sur un sol aéré et stable, ne nécessite que très peu d’interventions de protection contre les parasites.

Les personnels reçoivent tous une formation spécifique et des stages de formation professionnelle sont dispensés tout au long de l’année pour améliorer sans cesse les connaissances.

Trois directions sont obligatoirement suivies pour utiliser des pesticides :
–    Les pesticides sont utilisés en dernier recours pour juguler les nuisibles.
–    Les produits sont homologués « gazon » avec une dégradation rapide.
–    Les personnels sont formés sur tous les aspects de sécurité, aussi bien sur la faune, la flore que sur la protection des hommes.

Il ne faut pas oublier que le gazon, comme toute plante assure le renouvellement en oxygène de la planète et qu’un parcours de 18 trous assure la production en oxygène pour une population de 4 000 habitants en moyenne.

Répartition des ventes de pesticides en France :

Jardiner amateur

Jardiner amateur

Espaces verts

Espaces verts

Agriculture

Agriculture

Répartition des ventes de pesticides en espaces verts :

Golfs

Golfs

terrains de sports

Terrains de sports

collectivités

Collectivités

Tout cela s’explique de la façon suivante :
La surface occupée par les golfs en France est de 220 km2. La surface moyenne d’un golf est de 50 ha soit 0,5 km2. Les surfaces soumises à un entretien intensif sont les greens et les départs qui représentent une surface moyenne de 2 hectares par parcours. Au niveau français cela représente donc 11 km2 de surface soumise à un entretien intensif sur les 551 695 km2 du territoire français.

La consommation des pesticides (principalement des fongicides) sur les golfs représente moins de 0,1 % de la quantité de pesticides consommés en France.

LES GOLFS ET LA PROTECTION DE LA NATURE

Sur les 50 hectares d’un golf, une partie joue souvent le rôle de réserve naturelle par ses 30 hectares de surface non entretenues et non mises en jeu. Ce sont des espaces de plantes et faune sauvage.
Les golfs sont aussi des sanctuaires protecteurs d’espèces car ils offrent des zones de calmes, fermées à la chasse ou à la destruction d’habitats d’espèces animales.

GESTION DE L’EAU

Chaque fois qu’une période de sècheresse s’annonce, les golfs sont montrés du doigt et vite accusés de tous les maux et gaspillages.
Quelques rappels de chiffres sont nécessaires :
–    Un golf de 18 trous occupe 50 hectares dont 15 sont engazonnés et souvent arrosés. Les greens, surfaces les plus sensibles et exigeantes, ne couvrent qu’environ 1 hectare.
–    La consommation annuelle pour un golf de 18 trous du Nord de la France peut atteindre 80 000 m3 (mais souvent moins) et plus du double dans le Sud de la France.

Bien entendu, en cas de pénurie d’eau, il est facile de réduire la consommation toute en préservant le golf et l’entreprise qu’il représente… Imposer l’interdiction totale d’arrosage pourrait entraîner la perte totale de l’outil économique que constitue tout golf.

Les intendants de golf, professionnels compétents, sont attentifs à optimiser la gestion de l’arrosage pour de multiples raisons (d’ordre financier, éviter le compactage des sols et les asphyxies racinaires, limiter les lessivages qui appauvrissent les sols, éviter feutrage, remontée des racines et sensibilité à la sécheresse, maîtriser les coûts de main d’œuvre et d’achats de produits).

Et surtout que l’on cesse d’appliquer aux 50 hectares d’un golf les chiffres relatifs aux greens qui ne représentent qu’un seul hectare, et encore pas toujours….

Sources : oecoumene Golf et environnement – Agref – FFGOLF